Le groupe local a tenu ce vendredi 14 septembre 2018 une conférence de presse.

 

Au préalable, pourquoi avons choisi ce lieu « Chez GÔJO » pour notre conférence de presse ? Si nous vous accueillons à nouveau chez GÔJO, c’est que nous sommes évidemment attentifs à la symbolique du lieu. La gôjo cantine est une coopérative qui s’engage dans le commerce local, l’alimentation bio et le zéro déchet ! Une initiative qui a naturellement tout pour nous plaire et que nous soutenons.

 

Une équipe alliant expérience et renouveau

Le 14 juin dernier, ECOLO Braine-le-Comte présentait les 4 candidats désignés par les militant.e.s pour mener la campagne des communales, à savoir : Martine GAEREMYNCK et Nino MANZINI, conseillers sortants,  Muriel DE DOBBELEER et Thomas DAWANCE respectivement, deuxième et troisième sur la liste.

Une équipe déjà bien soudée qui allie expérience et renouveau.

Dès la conception de la liste, la volonté d’ECOLO a été d’ouvrir cette liste aux citoyens, non membres d’un parti politique. Notre équipe reflète au mieux les engagements et les combats menés avec les citoyens sur différentes thématiques. Leur présence sur notre liste est une véritable force pour mener cette campagne.

Quinze candidat.e.s se présentent pour la première fois à nos côtés. Douze sont issus de la société civile, bien que certains aient aujourd’hui rejoint officiellement ECOLO.

ECOLO a profité de l’occasion pour rappeler que deux candidats : Nicole VANHOOF, conseillère CPAS sortante, et Marc KIEVITS, seront également candidats aux élections provinciales.

Lors de la première conférence de presse, nous avions abordé en détail quatre des priorités de notre programme : les Finances, l’Urbanisation, la Mobilité et la Vie Sociale.

Trois nouveaux candidats ont été présentés qui ont développé 3 de nos autres priorités :

  • Anne-Françoise PETIT JEAN, enseignante, a abordé une thématique sur laquelle on attend classiquement moins ECOLO, mais qui est pour nous partie intégrante de la qualité de la vie, à savoir la Sécurité et la prévention
  • Marc KIEVITS, vétérinaire, a quant à lui abordé le Bien-Être Animal et
  • Méline STRENS, employée gérante d’un magasin bio, le programme Environnement.

 

Situation politique

Aujourd’hui, la liste MR de Braine compte une majorité absolue de sièges, 18 sur 27. En sera-t-il encore ainsi après les prochaines élections locales du 14 octobre 2018 ? Rien ne le présage.

Le bilan des 12 années de majorité MR-PS est sans appel : une gestion financière catastrophique qui a mis la ville sous tutelle financière de la région wallonne et déclenché une véritable rage taxatoire que les Brainois.e.s n’avaient jamais connu auparavant.  Ils le paient très cher, et cela conduit pour beaucoup d’entre eux à ne plus se tourner vers un parti dont les contradictions entre le discours (moins d’impôt, bonne gestion) et la pratique sont énormes.

En ce qui concerne l’urbanisation, la mobilité et la vie sociale que nous avions évoqué lors de notre conférence de presse de juin, le moins que l’on puisse dire est que « les Brainois.e.s méritent beaucoup mieux ! »

Au lendemain des élections du 14 octobre, ECOLO, qui ne signera aucun pré-accord électoral, attendra d’abord le verdict des électeurs.

ECOLO compte doubler sa représentativité au conseil communal et de passer de 2 à 4 élus. Si tel est le signal envoyé par les électeurs, ECOLO est prêt à prendre ses responsabilités avec d’autres partis démocratiques et entrer dans une majorité afin de mettre en place les points essentiels de son programme. A regarder le programme des autres partis, les thématiques défendues par ECOLO depuis des années, semblent tout à coup séduire… Mais pourquoi toutes ces bonnes idées n’ont-elles pas été appliquées au cours de ces 12 dernières années ? Et qu’en sera-t-il dès le lendemain des élections ? ECOLO sera le garant d’une meilleure qualité de la vie pour tous et ne rentrera en aucun cas dans une majorité pour y faire de la figuration !

Share This