Tout citoyen doit pouvoir vivre à moins de 10 minutes d’un espace vert.

 

Un espace vert est à la fois un lieu de détente et de rencontre en plus de naturellement être un arrêt à une lourde continuité bétonnée en étant un vecteur de soutien à la biodiversité.

Il est absolument urgent et indispensable de créer des espaces verts, surtout au niveau de Braine-Ville. Ils ne doivent pas nécessairement être énormes. Le principal est qu’ils soient présents.

Impossible de préserver ou de valoriser des espaces verts dans un contexte de concentration urbaine ? Permettez-moi de vous parler d’une ville dont la construction et la conformation urbaine me donneront raison : LONDRES.

“47 % de la surface de la ville est ainsi couverte par de la végétation. Ajoutés aux 3 % de cours d’eau, c’est donc la moitié de Londres qui est couverte par la nature. 8 millions d’arbres sont plantés dans la ville, ce qui représente environ un arbre par personne. 13 000 espèces animales et végétales peuplent la ville, en dehors de l’humain.”

Extrait de l’article du Soir du 19 juin 2018 dont le lien est repris ci-dessous

Carte du Greater London National Park City – © Greater London National Park City

Donc, impossible de reproduire ceci à Braine-le-Comte, voire mieux : de créer de nouveaux espaces verts ? Ceux qui vous le diront ne sont soit pas au fait de ce qui peut se faire ou n’ont pas la volonté ou l’ambition d’atteindre cet objectif.

En parlant d’espaces verts, un mot rapide sur leur entretien. Il arrive encore que des pesticides soient utilisés dans ce contexte. Il nous semble absolument indispensable de bannir ces pratiques. D’autres moyens existent et doivent être employés.

La problématique de la création d’espaces est intrinsèquement liée aux nouveaux projets immobiliers que nous voyons poindre sur notre commune de Braine-le-Comte. Encore une fois, il est indispensable d’imposer des ratios non négligeables de surface consacrée à des espaces verts. Une allée d’arbres n’est bien entendu pas suffisante, très loin de là.

Donnez-nous les moyens d’agir pour une commune plus verte. Voulez-vous un exemple d’actions que nous pourrions entreprendre si vous nous apportez votre confiance ? Nous vous dirigeons vers cette vidéo (surtout le début de celle-ci pour le sujet qui nous intéresse ici) de la locale d’Enghien, où Olivier Saint-Amand (ECOLO) est bourgmestre.

https://www.facebook.com/enghienvertdetoi/videos/2161222567468139/

Une parcelle de terrain a donc été allouée à un potager partagé. Quelle meilleure manière de partager entre voisins ? Cette même parcelle pourrait par exemple être utilisée pour y placer un composteur partagé pour les citoyens ne sachant pas composter leurs déchets organiques chez eux. Par ailleurs, un hôtel à insectes a été construit par un comité de quartier. Moyen facile et efficace pour soutenir la biodiversité.

Ces quelques exemples ne sont qu’un début des idées simples et efficaces qui peuvent être mises en œuvre par une équipe communale ayant une envie franche de dynamiser leur commune par la création d’espaces verts.

 

Le 14 octobre, donnez-nous les moyens d’agir pour Braine-le-Comte !

 

Pour le groupe ECOLO, Thomas Dawance, 3e sur la liste des élections communales 2018
Share This